Ah... Noël ! Les décorations, les sapins, le Père Noël, les cadeaux, les repas de famille et... le foie gras ? En tant que végétarien, ça n'est pas la première chose que j'associerais à cette période de l'année, mais une dégustation de foie gras organisée récemment par mon employeur m'a rappelé que cette tradition était tenace. Evidemment, on pourrait dénoncer les aspects matérialistes de Noël, mais je préfère aujourd'hui rappeler une chose, comme l'a déjà fait la Société vaudoise pour la protection des animaux (SVPA) : le gavage, nécessaire à la production du foie gras, est une pratique barbare qui entraîne des souffrances chez les animaux. C'est une pratique d'ailleurs interdite en Suisse et dans quatorze pays européens. La Suisse permet toutefois l'importation du foie gras. Tout comme celle des oeufs pondus par des poules élevées en batterie. C'est là que réside l'hypocrisie. J'ai cessé de rêver à un monde où l'on ne tuerait plus les animaux pour les manger, mais je pense qu'il n'est pas irréaliste d'élever les animaux destinés à la production de viande dans des conditions éthiques strictes, sans souffrances. A défaut d'avoir des lois qui garantissent ces conditions dans tous les cas, j'espère que les gens prendront de plus en plus conscience de ce qu'ils mangent. Merci donc à la SVPA pour sa campagne d'information !

Mise à jour (24 décembre 2007). Dans son numéro du 13 décembre 2007, l'Hebdo, revue suisse romande, racoleuse, mais qui fait des efforts (?), propose dans ses pages un court commentaire à propos de la campagne de la SVPA. Elle donne la parole à GastroVaud, l'antenne vaudoise de GastroSuisse, qui ne trouve évidemment rien de bien positif à en dire. Rappelons que GastroSuisse, championne de la mauvaise foi et des combats dépassés, défendait encore, il y a quelques années à peine, le droit de fumer dans les lieux publics.

Plus sérieuse et objective, l'émission A Bon Entendeur (ABE) de la TSR a proposé récemment un reportage sur le foie gras, en général, et le gavage, en particulier. Huit produits ont été testés, classés de "très mauvais" à "passable". Apparemment, il n'y a pas que les animaux qui sont perdants, sur ce coup-là : les consommateurs le sont aussi. Encore une raison pour boycotter ce produit décidément détestable qu'est le foie gras !

Enfin, si vous vous sentez d'humeur militante ou tout simplement pour en savoir plus, vous pouvez lire ce court texte consacré au foie gras sur le site de LausAnimaliste.org.