La situation de la téléphonie mobile en Suisse n'est pas avantageuse pour le consommateur. Pour simplifier, on pourrait dire qu'on a le choix entre, d'un côté, une bonne couverture réseau et des prix élevés (Swisscom) et, de l'autre, une mauvaise couverture réseau et des prix à peine plus avantageux (Orange et Sunrise). Difficile de comparer directement les différentes offres des opérateurs, de toute manière.

Dans tous les cas, si vous accédez à Internet via votre téléphone mobile, il y a moyen d'économiser de l'argent, dans plusieurs cas.

Prenons les SMS chez Swisscom, par exemple. Si vous disposez d'un abonnement NATEL liberty, chaque SMS vous coûtera 20 centimes. Une fortune, autrement dit. Sur Android, BlackBerry, iPhone et Nokia, une application appelée WhatsApp vous permet d'envoyer facilement des messages à vos contacts (qui devront au préalable avoir installé la même application). Sur iPhone, cette application coûte 1.10 frs. Moins de six SMS chez Swisscom ! D'autres solutions existent, comme Boxcar (interfaçage possible avec Twitter, Facebook, etc. et leur système de messages directs). Dans le cas où un message n'aura pas besoin d'être lu tout de suite, un email fera tout aussi bien l'affaire, bien entendu.

Pour les MMS, les tarifs de Swisscom sont tout aussi ridicules : 50 centimes pour un MMS jusqu'à 30 Ko et 90 centimes pour un MMS jusqu'à 300 Ko. Dans le pire des cas, avec un abonnement NATEL liberty, si vous avez épuisé votre quota de données mensuel (100 Mo, 250 Mo ou 1 Go), chaque tranche de 100 Ko supplémentaire vous coûtera 1 centime. Pour envoyer une image jusqu'à 30 Ko (via WhatsApp, email ou autre), il vous en coûtera donc 1 centime (et non 50 centimes). Pour une image jusqu'à 300 Ko, il faudra compter 3 centimes (et non 90 centimes). Faites le calcul : Swisscom vend ses MMS en tout cas plusieurs dizaines ou centaines de fois plus chers que les données Internet. Cherchez l'erreur...

Pour les appels téléphoniques, la situation est un peu plus compliquée. Si vous êtes connectés à un réseau Wi-Fi (chez vous, par exemple) et que votre interlocuteur dispose de Skype ou d'une application VoIP similaire (fring, iCall, etc.), la question ne se pose presque pas : il faut utiliser l'application VoIP (communication gratuite) au lieu de passer par Swisscom & Co.

Si votre interlocuteur dispose d'un téléphone fixe, alors le coût de la communication avec un abonnement NATEL liberty grande ou mezzo est de 50 centimes par tranche de 60 minutes entamée. Un prix presque aussi ridicule que celui des SMS et des MMS, à moins que vous ayez l'habitude de faire de longs appels. Via Skype, le prix actuel est de 6.8 centimes (frais de connexion), puis 3.3 centimes par minute entamée. Par conséquent, jusqu'à 13 minutes, un appel via Skype sera plus avantageux.

Si votre interlocuteur dispose d'un téléphone mobile sur le réseau Swisscom, dans ce cas, Skype devient moins avantageux (6.8 centimes, puis 54.7 centimes par minute, contre 50 centimes par heure via Swisscom). Dans le dernier cas (interlocuteur sur le réseau mobile Orange ou Sunrise), Swisscom est également plus avantageux (10 centimes par tranche de 12 secondes).

Imaginons maintenant que vous n'ayez pas accès à un réseau Wi-Fi, mais que vous ayez un bon accès au réseau 3G (pas évident !) et que vous désiriez appeler un téléphone fixe. Selon les informations que j'ai pu trouver, un appel Skype a besoin, dans le pire des cas, de 70 kbps de bande passante, donc 8750 octets par seconde. Une tranche de 100 Ko (1 centime maximum) sera donc "consommée" en un peu plus de 11 secondes. Via Skype, 4 minutes de conversation vous coûteront donc 6.8 centimes de frais de connexion, plus 3.3 centimes par minute x 4 minutes, plus 21 centimes de données (à 1 centime la tranche de 100 Ko), soit 41 centimes. Au-delà de 4 minutes, Swisscom redevient plus avantageux.

(J'ai pris ici les forfaits Swisscom comme base, mais j'imagine que des calculs similaires peuvent être faits pour Orange et Sunrise.)

Il est donc plus facile d'économiser sur les SMS/MMS (hyper-surtaxés !) que sur les appels téléphoniques, mais c'est déjà un début. Si les centaines de milliers (millions ?) d'utilisateurs suisses de smartphones profitaient des alternatives à leur disposition (applications, etc.), il est probable qu'ils pourraient globalement économiser des millions de francs par an.

Mise à jour (3 décembre 2010). Kik Messenger est une autre application de messagerie instantanée (destinée à remplacer les SMS), gratuite, celle-ci, similaire à WhatsApp et disponible pour Android, BlackBerry et iPhone. Merci à Miguel pour l'information !

Mise à jour (18 janvier 2011). J'ai corrigé l'article en prenant en compte que les frais de connexion facturés par Skype sont de 6.8 centimes (avec TVA) et non 5.9 centimes (sans TVA).