J'ai vécu durant 14 semaines à l'hôtel, du 27 octobre 2014 au 16 février 2015. Je m'étais déjà exprimé sur le sujet une semaine seulement après avoir emménagé dans notre chambre, pensant que l'expérience ne durerait que quelques semaines tout au plus. Nous étions loin de nous imaginer qu'elle se terminerait plus de trois mois plus tard...

Comme je le mentionnais dans mon dernier article, les éléments qui m'ont le plus rapidement gêné ont été les repas à l'hôtel, répétitifs du fait que je suis végétarien (le soir, surtout), ainsi que l'impossibilité de pouvoir laver nos habits facilement et régulièrement.

Les habits, c'est d'ailleurs quelque chose que je n'avais pas mentionné. Nous en avions suffisamment pour quelques semaines, mais nous n'avions pas prévu de passer les mois les plus froids de l'année hors de chez nous. Certains vêtements nous ont donc un peu manqué.

En dehors de cela, je dois dire qu'il n'y a pas grand-chose, dans la cinquantaine de cartons que nous avions mis en garde-meuble, dont j'aurais vraiment eu besoin. Quelques documents que je n'avais pas eu l'occasion de scanner me viennent à l'esprit. Un téléviseur est aussi plus agréable pour regarder des séries ou des films que l'écran d'un laptop. Et celui de notre chambre d'hôtel ne semblait pas avoir de prise HDMI ou de port USB facilement accessibles, étrangement. Quant à mon vélo elliptique, il m'a également manqué un peu, mais j'ai pu utiliser celui de la salle de sport de l'hôtel. Moins pratique, mais pas non plus trop problématique.

Cela laisse donc songeur... Pourquoi nous embarrassons-nous d'autant de possessions physiques ?

Au risque de me répéter : laissez-moi mon laptop, mon smartphone et ma liseuse, donnez-moi une connexion internet (si possible sans ports bloqués !) et je suis un geek heureux ! Ah, et quelques habits, il est vrai...