Avertissement 1. J'ai écrit cet article dans un esprit de défense du droit des consommateurs, de la manière la plus objective et factuelle possible. Je me suis déjà prêté plusieurs fois à cet exercice dans le passé et, connaissant mes droits, je suis prêt à aller jusqu'au bout pour défendre la présence de ce texte sur internet (ce que j'ai déjà fait ces dernières années). Si l'une ou l'autre des entreprises mentionnées désire faire entendre sa position officielle, qu'elle me contacte et je la citerai volontiers, par souci de transparence et d'objectivité.


Avertissement 2. L'expérience que je relate ici est notre expérience avec Tissot Immobilier en tant qu'acheteurs, pas en tant que clients. La distinction est importante, comme je l'expliquerai.

Contexte général

Lorsque nous avons acheté notre appartement en PPE à Morrens, dans le Canton de Vaud, en 2014, notre premier interlocuteur a été l'agent immobilier, à savoir Tissot Immobilier.

Je citerai ici simplement Wikipedia pour expliquer quel est le rôle de l'agent immobilier :

"Un agent immobilier est un intermédiaire dans les transactions portant sur des biens immobiliers : ventes et locations. Cet agent peut être un travailleur indépendant ou une entreprise, l'agence immobilière, employant des négociateurs. Il est généralement en contact avec ses confrères de la même branche, avec les mairies et communautés urbaines, les collectivités, les institutions, les avocats et les tribunaux."
Selon le registre du commerce, Tissot Immobilier (officiellement : TissoT Immobilier & Cie SA) est une société anonyme, existant depuis 2009 et basée à Etagnières (juste à côté de Morrens, dans le Canton de Vaud).

Selon son site web, Tissot Immobilier se charge de vendre des biens immobiliers partout en Suisse, ainsi qu'à l'étranger. Sur ce même site web, on découvre autant des biens immobiliers (relativement) accessibles que des biens immobiliers de prestige.

Au moment où j'écris ces lignes, un chalet de luxe situé à Verbier est en vente pour 32 millions de francs suisses : 12 pièces, 485 mètres carrés, terrain de 1681 mètres carrés, 4 étages, piscine semi-olympique, etc. Cela fait rêver...

Ce qui fait moins rêver, malheureusement, c'est la réalité  qui se cachait derrière l'appartement que nous avons acheté via Tissot Immobilier.

Historique

Analyse / mon point de vue

Quelques points importants et questionnements de ma part :

Conclusion

Tissot Immobilier n'a donc rien à se reprocher. Comme je l'ai expliqué, ils ne jouent le rôle que d'intermédiaires. Durant notre entretien téléphonique, Tissot Immobilier a bien reconnu que le monde de l'immobilier est un "monde de requins", mais qu'ils s'appliquent à faire tout ce qui est dans leur pouvoir pour atteindre l'excellence. Face à notre situation difficile, ils sont malheureusement impuissants.

Pour le reste de ma conclusion, j'aimerais donc porter mon attention non plus sur une entreprise en particulier, mais sur l'ensemble des agents immobiliers, toute entreprise confondue.

Ces acteurs importants du monde de l'immobilier ne devraient-ils pas être contraints d'assumer plus de responsabilités ? Ne devraient-ils pas être soumis à une obligation de diligence envers les acheteurs finaux également ?

Evidemment, et c'est quelque chose que j'expliquerai dans un autre article, nous n'avons pas été assez prudents en tant que futurs propriétaires. Nous aurions dû nous informer beaucoup plus sur l'entreprise générale avant de nous engager.

Je l'admets volontiers : nous avons été naïfs. Mais il faut aussi comprendre que les gens que nous avions en face de nous (agent immobilier, promoteur / entrepreneur général / architecte) nous ont rapidement mis en confiance. Il en découle que certains acteurs du monde immobilier profitent indirectement de l'inexpérience et de l'enthousiasme de certains futurs propriétaires. Pas forcément volontairement, bien entendu. Je ne dis pas qu'il y a volonté de tromper, mais il y a à mon avis bel et bien un problème endémique : en cas de problème, tous les acteurs du système immobilier (agent immobilier, promoteur, entrepreneur général, architecte, banque, entreprises, notaire, etc.) se rejettent la responsabilité, qui doit finalement être assumée par le propriétaire (hypothèques légales, défauts, travaux inachevés, etc.).

Note. Cet article fait partie d'une série de plusieurs articles concernant notre situation difficile avec un appartement en PPE acheté à Morrens (près de Lausanne, dans le Canton de Vaud) :

  1. Constructions métalliques du Pierrier / CMP SA : hold-up contre des propriétaires
  2. Tissot Immobilier : notre expérience en tant qu'acheteurs
  3. Raiffeisen du Mont-sur-Lausanne : mêlée à un chantier très difficile
  4. Ideal Project (entreprise générale) : notre expérience cauchemardesque