Si je devais établir un top 10 de mes séries préférées, Mr. Robot en ferait probablement partie. Peu de séries m'ont autant pris aux tripes. Le dernier épisode que j'ai regardé, le septième de la quatrième saison ("407 Proxy Authentication Required") est un exemple représentatif : c'était un épisode à tel point éprouvant, émotionnellement, que j'ai vraiment eu besoin d'un moment de répit, après l'épisode, pour pouvoir passer à autre chose. J'ai vécu le même phénomène de manière beaucoup plus intense en 2017, lorsque j'ai regardé les trois premières saisons en l'espace de quelques mois. Peu de séries vous font ça...

Un des intérêts de Mr. Robot est que c'est une série relativement courte. La saison actuelle, la quatrième, sera la dernière. En tout, 46 épisodes de moins d'une heure auront été tournés. C'est déjà pas mal, mais on est loin des Simpsons ou de séries qui ont péniblement tiré en longueur comme The Big Bang Theory ou How I Met Your Mother.

Plus important encore, le créateur de la série et réalisateur de la majorité des épisodes, Sam Esmail, est absolument brillant. D'un point de vue cinématographique, la série est juste époustouflante. On a droit régulièrement à des exercices de style (un épisode sous forme de sitcom ou sans dialogue, pour ne citer que deux exemples parmi bien d'autres). Sam Esmail n'hésite pas à citer ses références. Plusieurs épisodes rendent clairement hommage à David Lynch, comme "404 Not Found", dans la saison actuelle.

Le gros point d'interrogation, à l'heure actuelle, est la fin de la série. Sam Esmail va-t-il nous faire le même coup que Lost, i.e. nous décevoir avec une explication  paresseuse qui n'en est pas vraiment une ? On a entrevu des éléments de science-fiction (la machine de Whiterose) dans une série qui n'est définitivement pas une série de science-fiction. Est-ce encore un de ces "pièges" destinés à nous lancer sur la mauvaise piste ?

Dans tous les cas, la fin importera peu. La série est déjà excellente. Mais si Sam Esmail réussit là ou bien d'autres séries ont échoué, ce sera la cerise sur le gâteau.

Mise à jour (24 décembre 2019). J'ai trouvé les deux derniers épisodes de la série excellents. Très satisfaisants. Pas paresseux à la Lost du tout. L'explication science-fictionnesque avec la machine de Whiterose qui serait une machine à voyager dans l'espace-temps ou quelque chose de similaire a été évitée (ouf !). Sam Esmail cite à la fois Being John Malkovich et 2001: A Space Odyssey. Entre autres, sûrement : j'ai dû rater d'autres références moins évidentes. Mr. Robot est définitivement une série brillante !